investissement immobilier

Quel dispositif fiscal choisir pour investir dans l'immobilier ?

L’investissement dans l’immobilier intéresse de plus en plus d’investisseurs. La politique appliquée dans ce marché procure nombreuses avantages. Il faut connaître chaque régime pour sélectionner après celui qui est le plus rentable et qui constitue la meilleure réduction concernant les impôts et la fiscalité.

La mise en place de la loi Pinel

Il est désormais possible de louer à un membre de la famille son immobilier. La loi Pinel en est l’origine de cette situation, le marché sort alors de l’encadrement de la loi Alur et la loi Duflot.

La baisse d’impôts pour ceux qui souhaitent s’investir dans l’immobilier neuf est celle qui suscite les investisseurs dans ce nouveau régime. A titre de comparaison, le régime Scellier a attiré 72.000 investisseurs en 2010, 29.500 investisseurs pour la loi Duflot en 2013. En 2014, la naissance du dispositif Pinel a activée le marché de l’immobilier, que même aujourd’hui, les signatures de contrat continuent.

La défiscalisation pinel fonctionne de la manière suivante : l’acheteur doit louer le bien qu’il vient d’acheter soit durant 6,9 ou 12 ans. A chaque période correspond respectivement la réduction d’impôt de 12, 18 et 21%. Cependant, aucun des investissements ne peut dépasser la valeur de 300.000 euros. Il en est de même pour le loyer, un plafonnement est établi suivant les ressources des locataires. Comme cité déjà plus haut, le propriétaire peut louer à ses enfants, ses parents, ou autres membres de sa famille.

Comment profiter des avantages de la loi Pinel ?

Si le programme était encore estampillé en 2014, les avantages sont quantifiables 2015. Beaucoup de questions restaient sans réponse quand la loi n’était pas encore votée. Le gouvernement décide de créer une politique de défiscalisation instantanée sans avoir recours à une politique d’aménagement. Pour ceux qui veulent bénéficier de la réduction d’impôt avec la loi Pinel devait alors acheter un bien neuf achevé. Ceux en phase d’achèvement ne sont pas une bonne option pour l’année 2014, vu que le régime prend effet à partir du début 2015. Les immobiliers en cours de construction sont alors intégrés dans le domaine d’application de cette loi de défiscalisation une fois qu’ils sont achevés.

Une autre solution qui se profilait est la souscription auprès d’une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier pour les cas où l’achèvement des travaux est estimé après le 31 décembre. Cette alternative permet de bénéficier de la même baisse d’impôt pour l’investisseur en question.

Cas particulier : la réduction Censi-Bouvard

Si la loi Pinel reste encore floue pour vous, vous pouvez opter pour la réduction Censi-Bouvard. En effet, la baisse encaissée est moins importante que celle de Pinel, mais elle constitue une bonne affaire pour les résidences de type secondaire. Certes, les personnes âgées, les étudiants, les touristes sont les principaux clients. La réduction d’impôt enregistrée dans ce domaine est de 11% pour 300.000 euros d’investissement. Un autre avantage est que la location est meublée. Les deux contraintes soumises à cette alternative sont : une durée minimale de 9 ans, et la vérification de la fiabilité du bien.

Pour les monuments historiques

Les immeubles des monuments historiques sont dans le domaine de la Rolls-Royce. Il n’y a pas d’avantage particulier obtenu en achetant un bien qui est en rapport. Après que les travaux sont terminés, aucune taxe n’est appliquée à la totalité du cout des travaux. Ceci dans le cas où vous souhaitez transformer le lieu en un restaurant par exemple. Si vous décidez d’y habiter, les travaux ne vous couteront même pas 50%. Aucun plafonnement fiscal n’est attribué aux monuments historiques. Les conditions qui régissent la location sont flexibles : pas de durée minimum, libre de louer les meubles ou non, etc. Vous en avez après un patrimoine de qualité, s’investir dans les monuments historiques est l’idéal pour vous. Cependant, le faible chiffre des programmes éligibles dans ce domaine pénalise son exploitation.

Le régime Malraux

Cette politique est destinée surtout pour l’investissement en centre-ville pour les anciens immeubles. Le bien que vous achetez se trouve dans une zone préservée ou un patrimoine bien protégé. Ce régime ne présente aucun avantage concernant l’achat des murs comme pour les monuments historiques. La réduction d’impôt se profite durant les travaux d’aménagement et de rénovation.

Le marché est reparti entre 30% dans le secteur sauvegardé et 22% dans les zones protégées. Le plafonnement concernant le loyer est de 100.000 euros par an. Le cumule des impôts sur 3 ans peut atteindre 90.000 euros. L’investissement est rentable surtout pour une durée de location de 9 ans et plus. Les meilleures affaires concernent les travaux qui ont déjà débuté afin de bénéficier de la défiscalisation pour cette année.

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Les publications similaires de "Dossiers investisseurs"

  1. 18 Août 2019Comment choisir un bon programme pour son investissement Girardin IS ?53 vues
  2. 31 Mars 2018Quel budget préparer pour réaliser l’étanchéité de son habitat ?474 vues
  3. 29 Avril 2017L’immobilier d’entreprise, qu’est-ce que c’est ?1386 vues
  4. 30 Oct. 2016Défiscaliser en investissant en outre-mer887 vues
  5. 14 Oct. 2016La résidence étudiante, un bon investissement à l'abri du fisc909 vues
  6. 10 Août 2016Investissement locatif, se faire conseiller par les spécialistes940 vues