investissement immobilier

Immobilier : comment réduire vos impôts

Le rendement de l’immobilier est fortement affecté par la fiscalité. Tout dépend du régime choisi et de l’évolution simulation impots 2016. Il s’érode un peu plus chaque année, l’impact fiscal peut être considérable par exemple à Paris, il s’élève à 4 % brut en moyenne. A cela s’ajoute des taxes et la fiscalité.

Réduire ses impôts en optant pour une location nue

Les loyers provenant d’une location nue plus précisément sans meubles sont classés dans la catégorie des revenus fonciers. Ces derniers sont taxés au même barème d’imposition progressif que les revenus et les salaires.

Le régime simplifié ou micro-foncier : concerne les loyers annuels encaissés inférieures à 15.000 €. Si c’est le cas, un abattement forfaitaire de 30 % représentatif des charges est automatiquement appliqué. Ainsi, la taxation ne porte que sur 70 % des sommes perçues plus les prélèvements sociaux ; ce cas de figure est particulièrement adapté lorsque le bailleur a acheté du neuf, a payé cash un bien ancien déjà rénové ou dispose de cet actif à la suite d’une donation ou d’un héritage.

Il y a aussi le régime réel, il s’applique lorsque le montant des revenus annuels excède 15.000 euros, il est irrévocable sur trois ans. Cette formule est avantageuse, surtout en cas de lourds travaux dans un logement ancien dont la valeur excède 30 % des revenus bruts

Pour la location meublée

Les revenus issus de la location d’un ou de plusieurs biens meublés sont taxés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), sous réserve de respecter des conditions d’habitabilité en terme de meubles. C’est notamment le cas des locations ponctuelles, saisonnières ou de biens situés dans des résidences gérées avec services comme les résidences étudiantes, de loisirs, de tourisme d’affaires, seniors, personnes âgées dépendantes.

Il existe deux sortes de location meublée : les locations meublées non professionnelles (LMNP) et les locations meublées professionnelles (LMP). Le premier dispositif est le plus facile à adopter pour un particulier dont les revenus locatifs ne constituent pas sa principale source de revenus.

Dans les deux cas vous pouvez défiscaliser, donc choisissez le régime qui vous parait approprié à votre cas

D'avantages d'informations : https://www.simulation-impots.eu/

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Les publications similaires de "Dossiers investisseurs"

  1. 18 Août 2019Comment choisir un bon programme pour son investissement Girardin IS ?53 vues
  2. 31 Mars 2018Quel budget préparer pour réaliser l’étanchéité de son habitat ?475 vues
  3. 29 Avril 2017L’immobilier d’entreprise, qu’est-ce que c’est ?1386 vues
  4. 30 Oct. 2016Défiscaliser en investissant en outre-mer887 vues
  5. 14 Oct. 2016La résidence étudiante, un bon investissement à l'abri du fisc909 vues
  6. 10 Août 2016Investissement locatif, se faire conseiller par les spécialistes941 vues