investissement immobilier

Investissement et revenus étrangers : quelles règles ?

Placer son argent à l’étranger est un excellent moyen de diversifier son patrimoine. La réussite d’un tel investissement nécessite cependant de bien maîtriser certaines règles, en matière de démarches administratives, de fiscalité et de succession.

Caisse, Argent, Monnaie, Finances

Pourquoi investir à l’étranger ?

Résumons en quelques lignes les avantages d’un tel placement : vous gagnez des revenus complémentaires de source étrangère, qui peuvent être en euros ou en devises, selon le pays choisi. Ce qui peut représenter un atout certain dans le cas d’un ralentissement économique en France : l’investissement effectué à l’étranger pourra alors sauver le rendement de votre portefeuille, en particulier si la monnaie affiche un cours supérieur à l’euro, s’il s’agit d’une devise étrangère.

Ces revenus sont fiscalisés certes, mais les contraintes sont beaucoup moins rigides que celles qui s’appliquent en France. Toujours est-il qu’il vaut mieux bien se renseigner sur l’imposition des revenus étrangers afin d’éviter une double imposition, et donc une baisse de la rentabilité. Pour cela, vous devez vous informer sur l’existence – ou non – d’une convention bilatérale en matière de fiscalité, et qui a été conclue entre les deux pays.

 

Investir dans l’immobilier physique

Si vous avez les moyens d’investir dans l’immobilier physique, choisir un emplacement à l’étranger peut se révéler rentable certes. Cependant, les contraintes sont assez lourdes, notamment en matière de suivi de la gestion locative, des travaux d’entretien et de rénovation.

L’acquisition elle-même nécessite un déplacement pour une visite physique, même si vous avez déjà effectué des repérages virtuels préalables, ce qui pourrait impacter le rendement de l’activité.

Quoiqu’il en soit, un bien physique est toujours un excellent actif qui se valorise au fil du temps, et qui peut faire l’objet d’une transmission à ses héritiers. Vigilance toutefois en ce qui concerne les règles successorales y afférentes ainsi que la fiscalité. Par ailleurs, toujours garder en tête que la génération future pourrait avoir besoin d’un bien immobilier à titre de résidence principale et non pas forcément d’un actif destiné à la mise en location. Par conséquent, si vous décidez d’investir au-delà des frontières, tenez avant tout compte de ce paramètre et planifiez une éventuelle revente par les héritiers en cas de mauvaise conjoncture par exemple, en anticipant toutes les conditions y afférentes.

 

Investir dans la pierre-papier

Ainsi, il est plus pratique et nettement plus avantageux d’investir dans la pierre-papier si vous souhaitez placer des actifs étrangers dans votre patrimoine. Vous pouvez même réaliser votre souscription en ligne, sans avoir à bouger de chez vous. Cette dernière consiste uniquement à acheter des parts émises par la société de gestion : sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), organismes de placement collectif immobilier (OPCI) sont les plus rentables pour un investissement à l’échelle internationale. Les acquisitions sont réalisées par la société de gestion, dans différentes localités, voire différents pays, sachant que cette dernière se constitue un parc immobilier destiné à la mise en location. Vous disposez alors d’un patrimoine diversifié en matière de répartition géographique et vous en tirez profit de tous les avantages, en investissant dans ces produits pierre-papier. De plus, le choix de l’emplacement est opéré par un professionnel averti, et ayant préalablement analysé la conjoncture ainsi que l’état du marché pour chaque pays avant de déclencher les transactions.

En ce qui concerne la transmission, puisque ce sont des parts de sociétés dont vous détenez, et non de l’immobilier proprement dit, celle-ci est beaucoup moins contraignante. La transmission ne nécessite pas de lourdes formalités en effet, telles que la présence d’un notaire. Notez cependant que vous êtes soumis à la déclaration des dividendes que vous percevez, au même titre que les loyers, puisqu’il s’agit de revenus locatifs dont l’imposition suit le même principe que celui abordé plus haut.

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Les publications similaires de "Dossiers investisseurs"

  1. 17 Sept. 2021Vous préparez votre future succession ? Besoin de conseils ?14 vues
  2. 15 Août 2021Quels sont les avantages d'investir en LMNP ?58 vues
  3. 3 Août 2021Pourquoi continuer à investir dans les SCPI de rendement ?60 vues
  4. 23 Mai 2021EHPAD : comment fonctionne la convention tripartite ?263 vues
  5. 9 Avril 2021Le marché de l'immobilier toujours porteur pour investir ?309 vues
  6. 5 Fév. 2021SCPI et rendement : qu'est-ce qu'on entend par TDVM ?501 vues